Ei-iE

Afrique du Sud : les syndicats sont favorables au programme de déploiement des vaccins contre la COVID-19 pour les enseignant∙e∙s et les personnels de l’éducation

Publié 24 juin 2021 Mis à jour 14 juillet 2021

Le ministère de l’Éducation de base et les syndicats d’enseignants ont lancé un programme de vaccination contre la COVID-19 avec le soutien et la participation des affiliés de l’Internationale de l’Éducation.

L’Afrique du sud a été durement touchée par la pandémie de la COVID-19 et le virus a frappé le pays par vagues de contaminations qui ont augmenté au cours des trois dernières semaines. De nombreux∙euses enseignant∙e∙s et d’autres travailleur∙euse∙s de l’éducation ont été victimes du virus. Bien que deux millions de doses de vaccins aient été administrées, cela représente un faible pourcentage des doses requises pour vacciner afin de protéger la population.

En parallèle à la crise sanitaire, et comme c’est le cas dans de nombreux pays à travers le monde, une prolifération d’infox et de désinformation a entaché les efforts réalisés par les autorités sanitaires pour combattre le virus.

La National Professional Teacher’s Organisation of South Africa), le National Teachers’ Union(NATU), le Professional Educators Union(PEU), le South African Democratic Union(SADTU) et le Suid-Afrikaanse Onderwysersunie(SAOU) travaillent ensemble afin de partager des informations fiables et de soutenir le déploiement des vaccins pour les éducateur∙trice∙s.

« Nos organisations membres en Afrique du Sud se battent pour la sécurité des enseignants, les personnels de l’éducation et les étudiants depuis le début de la pandémie. Du fait que les enseignants et les personnels de soutien à l'éducation comptent parmi les groupes prioritaires pour les vaccins montrent que la collaboration des syndicats avec leurs gouvernements a un impact positif sur le secteur de l’éducation », a déclaré David Edwards, secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation.

Le secrétaire général du SADTU et vice-président de l’Internationale de l’Éducation, Mugwena Malukele, a souligné qu’il était important de considérer les enseignant∙e∙s et les personnels de soutien à l’éducation comme étant un groupe prioritaire dans les efforts de vaccination contre la COVID-19, qu’ils.elles figurent en première ligne et qu’elles.ils ont été les premier∙ère∙s à intervenir depuis le début de la pandémie.

« Nous sommes ravis des préparatifs et de la logistique que le ministre a mis en place pour s’assurer que nos enseignants et tous les partenaires de l’éducation soient vaccinés », a déclaré Malukele à Eyewitness News, journal sud-africain. « En solidarité avec chacun et chacune d’entre nous, si vous vous faites vacciner vous protégez votre famille, votre école et vous protégez votre communauté », a déclaré Makulele. « Par conséquent sauvons des vies, et faisons-nous vacciner », a déclaré Makulele.

Le SADTU a fourni des mises à jour quotidiennes par sms à ses membres, sur la pandémie et sur les défis auxquels sont confronté∙e∙s les éducateur∙trice∙s ainsi que des informations fiables pour lutter contre les « infox ». D’autres moyens de communication ainsi que des vidéos et ce réseau sont utilisés pour disséminer les informations relatives aux vaccins.

« Faisons reculer la vague de l’épidémie de la COVID-19 en nous rendant sur les sites de vaccination afin de nous faire vacciner et d’atténuer ainsi l’impact de la COVID-19 », a souligné Cynthia Barnes, secrétaire générale du NATU.

Basil Manuel, directeur exécutif de la NAPTOSA a reconnu que « nous traversons une période palpitante mais à la fois épouvantable. Cependant nous sommes enthousiasmés parce que les vaccins sont disponibles pour tous les travailleurs de l’éducation. » Son syndicat apportera tout son soutien, a-t-il déclaré.

Pour Moraseleka Klaas Mohlatlole, président du PEU Motions and Labour, la direction du syndicat est là « pour signaler aux membres que les vaccins sont sûrs et qu’ils fonctionnent. Vous vous protègerez contre la COVID-19 en tant qu’éducateur en vous faisant vacciner, et protègerez ainsi votre famille, votre communauté et votre école. »

« Nous tenons à exprimer notre sincère gratitude au ministère de l’Éducation de base pour nous avoir permis l’accès à cette campagne particulière. Nous exhortons tous les membres à participer à la vaccination, car c’est dans le meilleur intérêt non seulement des personnes mais aussi du secteur de l’éducation dans son ensemble », a déclaré Kris Klopper, directeur exécutif du SAOU.

En octobre 2020, l’Afrique du Sud et l’Inde ont proposé à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) une dérogation temporaire aux droits de propriété intellectuelle afin de permettre une production supplémentaire de vaccins dont les pays en développement ont tant besoin. L’Internationale de l’Éducation soutient cette dérogation, mais un nombre de pays qui fabriquent le vaccin continuent à s’y opposer. Bien que certains des pays les plus riches ont promis de mettre davantage de vaccins à disposition à l’échelle internationale, ces engagements demeurent loin de répondre aux réels besoins.

L’Internationale de l’Éducation et l’UNESCO ont réclamé que les enseignant∙e∙s et les personnels de soutien à l’éducation soient reconnus comme étant prioritaires pour recevoir la vaccination contre la COVID-19, étant donné que grand nombre d’entre eux∙elles risquent leur santé et leur vie en travaillant sans les protocoles sanitaires nécessaires en place.

« La pandémie a accentué les inégalités au niveau mondial, notamment dans l’éducation. L’accès inéquitable aux vaccins continuera à prolonger cette injustice, à mettre les personnels de l’éducation en danger et privera des millions d’étudiants du plein droit à l’éducation. La COVID-19 représente un défi mondial qui impose une réponse mondiale. Dans un tel contexte de catastrophe, il n’existe aucune raison en termes de valeurs ou d’intérêt personnel pour que le nationalisme ou les profits dérivés de la crise triomphent de la santé publique », a conclu Edwards.