• Accueil
  • News
  • Fidji: les syndicalistes de l’éducation souhaitent des écoles inclusives qui représentent un environnement sûr pour tou(te)s

Fidji: les syndicalistes de l’éducation souhaitent des écoles inclusives qui représentent un environnement sûr pour tou(te)s

Le Bureau régional de l'Internationale de l'Education en Asie-Pacifique et le Conseil de l’éducation du Pacifique ont organisé un atelier de développement professionnel à Fidji intitulé « Les syndicats d’enseignants pour l’inclusion: embrasser la diversité et promouvoir des écoles sures ».

L’atelier, qui s’est tenu les 3 et 4 décembre à Suva, à Fidji, organisé par le Bureau régional Asie-Pacifique de l’Internationale de l’Education (IEAP) et le Conseil de l’éducation du Pacifique (COPE), a réuni des dirigeant(e)s syndicaux/ales, dont de nombreux/euses chef(fe)s d’établissement, de l’Association of the University of the South Pacific Staff (AUSPS), du Fidji Teachers' Union (FTU) et de la Fijian Teachers' Association (FTA).

Les participant(e)s ont été informé(e)s des politiques et de la législation en vigueur sur la protection spécifique contre la discrimination injuste fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité ou l’expression sexuelles et sur les moyens d’identifier et de contester l’orientation sexuelle ou l’identité de genre réelle ou perçue, le harcèlement physique et moral dans les établissements scolaires.

Les participant(e)s ont souligné la nécessité de mettre au point des mécanismes permettant d’examiner les méthodes d’éducation et les matériels pédagogiques et ont débattu du rôle des parties prenantes de l’éducation, notamment les enseignant(e)s et leurs syndicats, dans la défense et la protection des droits fondamentaux de tou(te)s les enseignant(e)s et apprenant(e)s.

Contexte général

Les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexes (LGBTI) sont confrontées à la discrimination et à la violence dans toute la région du Pacifique. Discrimination et violations des droits humains par des acteurs étatiques et non étatiques (y compris dans les foyers, les écoles et les églises). Les agressions verbales et les incidents connexes sont trop fréquents, mais ils sont rarement signalés à la police.

L’atelier a également procédé à une analyse approfondie des dispositions juridiques, ou de leur absence, dans le cadre juridique fidjien, et des outils éducatifs et pédagogiques nécessaires et/ou disponibles.

Libres et égaux/ales

En plus d’aider à progresser dans la reconnaissance et le respect des droits des LGBTI aux Fidji, les syndicats de l’éducation peuvent contribuer à changer les mentalités ou les préjugés contre ceux/celles qui sont différent(e)s. « Nous naissons tous libres et égaux en dignité et en droits », a réitéré Anand Singh, coordonnateur en chef de l’IEAP. « C’était assez difficile pour les modérateurs de l’atelier, en raison de la forte diversité des points de vue culturellement sensibles où les croyances religieuses étaient citées en opposition ou pour justifier les points de vue », a-t-il noté, ajoutant que « le partage des expériences réelles et des témoignages des personnes LGBTI présentes à l’atelier a cependant obligé les participants à affronter la réalité et à accepter les droits humains de tous ».

Environnements d’apprentissage et d’enseignement sûrs et favorables

Les syndicats de l’éducation ont un rôle à jouer dans la prévention de la discrimination, la promotion d’environnements sûrs et favorables pour tou(te)s, enseignant(e)s et étudiant(e)s. Les participant(e)s ont présenté un projet de plan d’action national visant à accroître la sensibilisation et à prévenir la discrimination et les brimades dans le secteur de l’éducation. Singh a appelé les syndicats d’enseignants des Fidji à défendre le droit humain à l’éducation pour tou(te)s et à s’unir autour d’une éducation gratuite et inclusive de qualité pour tou(te)s.

Le Bureau régional de l’IEAP et le Bureau de l’UNESCO à Bangkok ont uni leurs forces sur le projet « Syndicats d’enseignants pour l’inclusion: Embrasser la diversité et promouvoir la sécurité dans les écoles », et a déjà organisé des activités syndicales similaires au Népal et aux Philippines. Cette session fait suite à la Résolution de l’IE sur les droits des LGBTI (2015) et à la Résolution de l’IEAP sur la promotion des droits des LGBTI (2017).