Ei-iE

« Des écoles sûres : le fondement de la récupération de l'éducation des enfants face à cette pandémie »

Publié 14 janvier 2021 Mis à jour 1 juillet 2021
Écrit par:

Malgré les efforts et les sacrifices énormes consentis par nos enseignant·e·s et notre personnel éducatif, l'apprentissage des enfants et des jeunes a inévitablement souffert énormément des perturbations dues à la pandémie.

Nous voulons que les écoles et les collèges rouvrent complètement à tous les élèves dès qu'il sera possible de le faire en toute sécurité, mais plus encore, lorsque les écoles rouvriront complètement, nous voulons qu'elles puissent rester ouvertes. Maintenir les écoles ouvertes de manière durable et éviter les périodes répétées d'auto-isolement qui ont entraîné une perturbation encore plus grande des apprentissages des élèves signifie que des mesures de sécurité et de prévention supplémentaires sont nécessaires, en plus de celles déjà en place la période précédente.

Le gouvernement doit faire tout son possible pour que les écoles puissent continuer à rester ouvertes sans être perturbées par la pandémie. C'est pourquoi nous avons lancé notre campagne « Vaccinate 2 Educate», qui demande que les enseignant·e·s et les autres membres du personnel scolaire aient un accès prioritaire aux vaccins contre le coronavirus.

La NASUWT estime qu'il est dans l'intérêt national que tou·te·s les enseignant·e·s et le personnel éducatif soient vaccinés en priorité. Les enseignant·e·s et le personnel éducatif sont incapables de pratiquer la distanciation sociale par rapport leurs élèves et peu d'entre eux reçoivent les équipements de protection individuelle indispensables. De nombreuses écoles continuent de fonctionner pendant la période de fermeture, avec un nombre très élevé d'enfants et de jeunes sur place, et les services alternatifs, spéciaux et de garderie continuent de fonctionner normalement.

En ce qui concerne les enfants en bas âge et les enfants ayant des besoins éducatifs spéciaux et supplémentaires en particulier, il est clair qu'il existe des risques supplémentaires comparables à ceux qui existent dans le domaine de la santé et de l'aide sociale. Les enseignant·e·s doivent également être identifié·e·s comme un groupe prioritaire pour le vaccin, aux côtés des travailleur·euse·s de la santé et des services sociaux et des personnes appartenant à des groupes à haut risque et vulnérables.

Bien sûr, la vaccination ne suffit pas à elle seule à garantir la sécurité des écoles et des collèges. Nous avons également besoin de dispositions efficaces pour le dépistage de masse des élèves, de dispositions visant à favoriser la distanciation sociale et du port obligatoire de masques et de visières dans toutes les zones des écoles et des collèges. Les écoles ont également besoin de fonds supplémentaires pour faire face aux coûts liés aux maladies infectieuses et pour veiller à ce que la sécurité ne soit pas compromise.

Nous devons également agir d'urgence ici et maintenant. Dans le contexte du confinement 3.0, il est essentiel de réduire considérablement le nombre de contacts sociaux pour briser le cycle de transmission du virus. Pourtant, les élèves sont beaucoup plus nombreux à fréquenter les écoles et les collèges que lors du premier confinement au printemps dernier, en partie à cause des messages contradictoires du gouvernement et de sa décision d'élargir les critères d'éligibilité. De nombreuses écoles s'attendent également, à tort, à ce que l'ensemble du personnel soit présent sur place tous les jours. Cela risque de compromettre la sécurité et le bien-être du personnel et des élèves et de saper les efforts de protection de la santé publique.

Le gouvernement doit fournir aux familles un soutien financier et pratique pour qu'elles puissent garder leurs enfants à la maison et les employeurs doivent être invités à faire en sorte que le plus grand nombre possible de membres du personnel puissent rester à la maison et travailler à partir de la maison.

Nous avons également besoin d'un plan national du gouvernement pour la relance de l'éducation et de l'économie, dont l'élément central est la sécurité des écoles et des collèges.

Prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité des élèves et du personnel éducatif dès maintenant est la voie la plus sûre pour ramener tous les enfants et les jeunes à l'école et utiliser ce temps pendant le confinement pour mettre en place les mesures permettant de garantir que les écoles puissent rester ouvertes en toute sécurité et de manière durable une fois le début du déconfinement. Après les bouleversements et l'anxiété des neuf derniers mois, c'est le moins que notre gouvernement doive à nos enfants, à nos jeunes et à celles et ceux qui travaillent dans l'éducation.

Le contenu et les avis exprimés dans ce blog sont ceux de son auteur et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Internationale de l’Education.