Ei-iE

#ResNet: Amplifier la voix des enseignant(e)s à travers la recherche, par Philippa Cordingley

Publié 7 mai 2018 Mis à jour 11 mai 2018
Écrit par:

Nos recherche en cours, qui feront l’objet d’une présentation lors de la réunion annuelle du réseau de recherche de l‘Internationale de l'éducation, explorent la façon dont différents pays construisent les identités professionnelles des enseignant(e)s et notamment, la nature des liens entre l'investissement dans l'enseignement fondé sur la recherche et l'amplification de la voix professionnelle collective des enseignant(e)s.

Notre projet étudie la façon dont les gouvernements et les associations professionnelles en Suède, au Chili, au Kenya, en Ontario, à Berlin, en Écosse et à Singapour établissent des politiques et échangent des idées et des perspectives sur des questions comme :

·       la formation initiale des enseignant(e)s, leurs qualifications et le soutien dont ils/elles bénéficient ;

·       le développement et l'apprentissage professionnels continus (DPAC) ;

·       les choix des enseignant(e)s concernant le contenu et la méthode de leur enseignement ;

·       les limites des responsabilités que doivent endosser les enseignant(e)s ; et

·       le leadership de et par les enseignant(e)s dans l’école et au-delà.

Nous travaillons avec des associations professionnelles et des représentant(e)s du gouvernement pour résumer les principaux axes réglementaires, financiers et développementaux qui façonnent ces thématiques dans chaque pays et nous utilisons les résultats pour adapter les questions d’une enquête pour les enseignant(e)s.

Cette enquête vise à recueillir les points de vue de praticien(ne)s afin de construire une image riche de témoignages sur ce que signifie être enseignant(e) dans ces systèmes. A ce jour, nous avons déjà mené l’enquête en Ecosse, à Berlin, en Suède et au Kenya. Elle est par ailleurs en cours au Chili et en Ontario et doit débuter à Singapour à la fin du mois. Chaque enquête servira de base à l’élaboration d’un document sur les résultats les plus significatifs afin d’en extraire les éléments clés et intéressants.

Nous avons remarqué que de nombreuses réponses nous sont parvenues des pays ayant décidé de positionner l'enseignement comme une profession axée sur les preuves de la recherche. Ce positionnement peut prendre la forme d’un investissement en faveur de l’accessibilité de la recherche pour les enseignant(e)s, ou encore d’une offre de développement professionnel continu permettant aux enseignant(e)s de recueillir, d’analyser et d’appliquer les données de la recherche. Par exemple, nous avons très rapidement reçu 1 351 réponses en provenance d’Ecosse, un pays où le General Teaching Council promeut l’enseignement fondé sur la recherche depuis un certain temps déjà. En Ontario, où cette thématique est un enjeu politique depuis plus de dix ans et où des fonds importants ont été investis dans le soutien au développement d’une pratique axée sur la recherche, nous avons reçu près de 1 000 réponses à l'enquête dès le premier jour !

D’où provient cet intérêt des enseignant(e)s ?  Nous nous demandons si l'investissement et la promotion de l'enseignement fondé sur la recherche peuvent constituer un moyen stratégique significatif permettant d’amplifier la voix professionnelle collective des enseignant(e)s. En Ecosse, les politiques gouvernementales mises en place pour remédier à la dégradation des résultats obtenus aux tests internationaux sont largement dérivées d'une volonté accrue de la part du gouvernement de consentir à une meilleure consultation sur la politique éducative. Mais les résultats de notre enquête indiquent que d’importantes questions tentent de déterminer avec qui le gouvernement collabore de plus en plus. Les résultats de l'enquête ont mis en évidence d'importants défis liés à la perception que le gouvernement a de lui-même, des défis relayés par la presse nationale, comme l’indique cet extrait du Times.

Dès lors, la question qui se pose dans ce blog est la suivante :  pensez-vous que le positionnement de l'enseignement comme une profession fondée sur la recherche contribuerait à inciter davantage les enseignant(e)s à faire part de leur réflexion pour la recherche sur la profession et ainsi à renforcer le voix de l’ensemble de la profession ?

Le contenu et les avis exprimés dans ce blog sont ceux de son auteur et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de l’Internationale de l’Education.